Samedi 7 février 2015 - 14h30
Maison des Associations Lorient

 

Formes et formations des villages et villes de Haute-Bretagne au Moyen Âge de l'époque mérovingienne au début du XIVe siècle

Julien BACHELIER
Professeur agrégé d'histoire
Chargé de cours à l'université Rennes 2, professeur-relais au service éducatif "Bayeux-Museum"
Chercheur associé au Cerhio (Centre de Recherches Historiques de l'Ouest) CNRS UMR 6258

     En étudiant la formation des villages et des villes au cours du Moyen Âge central (XIe-XIIIe siècles) à partir des sources écrites et archéologiques, il s'est avéré que le modèle historiographique voulant que le village et la ville soient nés autour de l'an Mil était à revoir. L'analyse d'une source connue, mais souvent négligée, les cadastres napoléoniens, a également permis de proposer à travers les formes conservées dans les plans des hypothèses sur les origines des villages et des villes de Haute-Bretagne. Les processus furent à la fois complexes et longs, ceci expliquant la longue phase chronologique de la conférence. La période du Moyen Âge central (XIe-XIIIe siècles) reste essentielle, mais elle s'enracine dans le premier millénaire. Quelques dossiers montrent qu'une partie des villes et des villages ont des origines antiques, mais le nombre s'avère faible. Par contre, de nouvelles interrogations sur le haut Moyen Âge (VIe-Xe siècles) conduisent à revoir l'apport de cette période, inconnue des textes, mais révélée par l'archéologie. On assiste alors à un rapprochement des morts et des vivants autour d'un lieu de culte et de son cimetière. Les quelques exemples connus grâce aux fouilles peuvent être confrontés aux analyses morphologiques, c'est-à-dire l'analyse des formes des agglomérations conservées sur les planches du cadastre napoléonien. Dès lors, plusieurs dynamiques s'observent et permettent d'expliquer le triomphe d'un modèle au cours des XIe-XIIIe siècles, celui du village médiéval groupé autour de son église paroissiale ; c'est l'image qui s'est imposée alors et qui se perpétue jusqu'à aujourd'hui. C'est également au cours des XIe-XIIIe siècles que se diffuse une nouvelle forme agglomérée : la ville, dont l'essor se poursuit bien après la période étudiée.

Résumé du livre :
     L'ouvrage est issu de la thèse d'histoire médiévale de Julien Bachelier sur les Villes et villages de Haute-Bretagne. Les réseaux de peuplement (XIe-XIIIe siècles). Il s'adresse aux historiens, archéologues, historiens de l'art, mais aussi aux aménageurs, géographes, érudits locaux et passionnés d'histoire. L'auteur, en s'appuyant dans un premier temps sur la théorie des lieux centraux, y étudie les formes des agglomérations et de certains sites isolés. À travers une série d'études monographiques, croisant les données issues des textes, de l'archéologie et de l'analyse morphologique, il se donne pour objectif de comprendre et d'expliquer comment et quand se forment les villes et les villages. L'un des apports majeurs de cette recherche est de montrer que la région étudiée s'inscrit dans les dynamiques de peuplement observées dans d'autres régions. Il n'y a pas un village, mais des villages médiévaux dont les racines sont tout aussi diverses qu'anciennes. Les XIe-XIIIe siècles voient la réussite d'un modèle morphologique qui perdure : l'habitat groupé autour de son église paroissiale. Quant aux villes, hormis les cités d'origine romaine, elles ressemblent dans un premier temps aux villages, s'épanouissent au cours XIIe-XIIIe siècles et deviennent des centres dominant encore la hiérarchie du peuplement.

Villes et villages de Haute-Bretagne (XIe - début XIVe siècle) - Analyses morpholgiques
Commander l'ouvrage: Centre Régional d'Archéologie d'Alet

 

 

Recherchez un article

SAHPL - Bâtiment E - 1er étage - Maison des Associations - 12 rue Colbert - 56100 Lorient

sahpl@wanadoo.fr - 02 97 64 67 48 permanences les samedis après-midi.

Copyright © 2015. SAHPL Tous Droits Réservés.